Ecrire un
commentaire
Accoucher à 31 SA + 5, quand jusque là, tout allait bien !

Le Blog

J'ai vécu les deux premiers trimestres de ma grossesse dans une totale euphorie. Je suis tombée enceinte grâce à une FIV. J'ai commencé à souffrir du poids de mon ventre environ 15 jours avant d'accoucher, à 31 SA + 5 jours.. J'ai passé un Noël plutôt agréable, puis tout à basculer au matin du 26 décembre 2012. Je me suis réveillée vers 6h15 avec une envie de pipi.  Je me lève et je sens un liquide chaud couler entre mes jambes. Je me rassoie en pensant que c'est bizarre. Je pense avoir eu une petite fuite urinaire. Je tente de me relever et là, c'est l'inondation. Je reste étrangement calme. Je réveille mon mari qui ne comprend pas tout de suite qu'il doit m'emmener à la maternité. Les contractions commencent à mi-chemin de l'hôpital. 

En arrivant aux urgences gynécologiques, la sage-femme, très rassurante, m'accueille en disant "non non il est trop tôt pour accoucher". Merci, j'étais au courant ! Elle m'examine : mon col est déjà ouvert à 2 doigts. 

Très vite, je suis perfusée pour stopper les contractions et je reçois une injection pour la maturation des poumons de mes loulous. 

J'ai du mal à me rendre compte. Je suis sous monitoring qui n'enregistre aucune contraction alors que je les sens de plus en plus rapprochées. Nouvel examen du col, 2h après mon arrivée, il faut se rendre à l'évidence, mes loulous vont naître aujourd'hui. 

Je commence à paniquer. Personne ne peut me dire comment vont aller mes enfants. Tout s' enchaîne. On me prépare pour la césarienne car mon fils est mal positionné. Mes enfants voient le jour à 10h55 et 10h56.  Ils pèsent 1,410 kg et 1,430kg et mesurent 37 et 39cm !

J'entends distinctement ma fille pleurer. Mais ensuite plus rien. Personne ne viendra me donner de nouvelles de mes jumeaux. L'anesthésiste sort pour m'en donner. Je ne verrai Chloé et Valentin que le lendemain. Ma fille n'a reçu qu'une petite assistance respiratoire jusqu'au soir. Mon fils a été intubé jusqu'au lendemain matin. 

Je regrette le manque de soutien psychologique et d'informations qui m'ont été apportés lors de mon accouchement et de mon séjour dans cette maternité.


Témoignage d'Elodie - Maman de jumeaux fille / garçon de 2 ans et demi.

Si vous aussi, vous souhaitez partager votre expérience, écrivez-nous !