Ecrire un
commentaire
Ce bond en avant vers leurs 17 mois !

Le Blog

Plus je les regarde et plus ils m'impressionnent, mes bébés. Je les vois grandir, avancer doucement vers des petits garçons en s'éloignant pas à pas des tout petits nourrissons qu'ils étaient !

Chaque jour je découvre qu'ils ont appris une nouvelle chose. Ca peut être un mot, une attitude, l'utilisation d'un jouet...
Patachou par exemple, il dort toujours avec un lange, qu'il traine partout. Il s'amuse à se le mettre sur la tête et faire "coucou - beuh"... Rien d'exceptionnel mais moi je fonds d'amour ! Je le regarde aussi, s'applaudir tout seul quand il a réussi quelque chose... Je suis tellement contente que déjà à son âgé il puisse être fier de lui. C'est tellement important.

Je me rends compte que ce qu'ils apprennent d'eux même, c'est bien souvent du mimétisme. Ils doivent nous observer autant que nous, nous les contemplons.
Et puis il y a ce mimétisme entre eux.
Petitchou a toujours eu une tétine depuis sa naissance. Patachou a longtemps pris son pouce, puis plus rien. Et depuis quelques semaines il veut lui aussi une tétine pour s'endormir.
Petitchou n'a jamais eu de doudou, et depuis deux jours il traîne partout celui que nous avions confié à la crèche, de la même façon que Patachou a toujours un lange comme doudou.

Nous avons des bébés qui savent parfaitement se faire comprendre..
Ils ont faim ? Ils vont vers le tiroir où se trouve leurs biscuits.
C'est l'heure du repas, nous avons une grosse assiette pour deux et une cuillère (que nous tenons nous) ? Ca ne leur convient pas, désormais, ils ne veulent pas manger s'ils n'ont pas eux aussi une cuillère à tenir !
Bon, avant de comprendre ça il nous a fallu quelques instants... Avaient-ils soif ? N'aimaient-ils plus le goût des poireaux ?.... Rien de tout ça, ils voulaient juste manger comme des grands !

Et puis il y a leurs différences. Toutes celles qui font que ce sont bel et bien deux enfants uniques !
Les différences physiques vous les connaissez au travers des photos que je publie. Des frères qui ne sont pas jumeaux se ressemblent parfois plus que nos deux compères.
Les différences se retrouvent au niveau de leur caractère et des capacités qu'ils développent l'un ou l'autre.

Petitchou qui était le plus fragile à la naissance est aujourd'hui un vrai filou, un fonceur et un charmeur à la fois. Il marche depuis un mois. Ses premiers pas ont été accompagné d'un sourire en coin affichant sa fierté. On fond d'amour !
Patachou lui, il l'observe, il marche si on se met à sa hauteur à quelques mètres de lui... Il se lâche, hésite, jauge la distance qui nous sépare. Puis il arrive vers nous avec un grand sourire. Il adore les livres et tous les jouets qui permettent de développer la motricité fine.

Et puis il y a cette complicité entre eux assez incroyable en ce moment. Ils sont vraiment une  phase d'échange et de partage.
Il suffit de donner deux gâteaux à l'un pour qu'il en tende un à son frère. Il suffit que l'un pleure pour une raison ou une autre pour que son jumeau lui apporte une tétine...

La vie nous offre la chance d'être témoin de ce quotidien.

Dans les faits, il y a aussi des moments plus compliqués. Ces moments où on manque de patience face à leurs pleurs dont on ne connaît pas la cause. Ces moments où pour montrer leur mécontentement ils se jettent en arrière ou s'allongent par terre pour taper des pieds.
Ca aussi ça arrive et quand la fatigue est là, j'aurais envie d'hurler sur eux, pour qu'ils se calment, qu'ils s'arrêtent... Ils m'ont appris la patience. 

Mais dans tout ce tumulte, cette vie à 300 à l'heure, ce que je retiens c'est cette chance que j'ai, que nous avons.  
Celle d'avoir des bébés en bonne santé, qui évoluent au rythme qui est le leur et qui semblent être heureux !

Il y a tant de choses à écrire sur eux en ce moment, que je pourrais faire un article par jour... 


S'il est bien une satisfaction qu'on peut avoir en tant que parents, c'est de voir notre progéniture heureuse non ?

Les Commentaires