Ecrire un
commentaire
Nous avons été négligents, c'est notre Petitchou qui en a fait les frais !

Le Blog

Nous avons été des parents négligents, c’est notre Petitchou qui en a fait les frais !

Petitchou, il a 13 mois. C’est un bébé en pleine forme. Il pesait 1,850 Kg à la naissance et comme souvent chez les prémas, c’est un petit « Warrior » ! De nos deux bébés, il a été le premier à s’assoir seul, le premier à marcher à quatre pattes. Il est, aujourd’hui, le premier à « parler » ! Il nous dit « tiens » en nous tendant quelque chose… Moi qui espérais que son premier mot soit Maman… 

Malgré tous ces progrès, cette belle évolution, Petitchou est un bébé fragile au niveau des bronches ! 

Première bronchiollite en septembre dernier. Puis une autre... Jusqu’en avril, nous avions pu les soigner uniquement avec le traitement prescrit par notre médecin. 

Mais début avril, nouvel épisode! Un jour la crèche nous appelle pour nous signaler que Petitchou est en détresse respiratoire… Il faut venir le chercher sans attendre car il ne va pas bien.  

Là j’ai paniqué, vraiment. Je suis allée le chercher avec quelques affaires et un biberon d’avance pour le soir… 

J’ai appelé mon médecin pour avoir son avis, il m’a dit d’aller directement aux urgences. 

J’ai en général du sang froid pour gérer certaines situations (je vous en parlerai un jour sur le blog), mais là, ça touchait mon bébé, la chair de ma chair et c’était à moi de le conduire à l’hôpital. PapaTwins devait garder Patachou. Avec des jumeaux, c’est comme ça, il faut savoir s’organiser en cas de séparation des deux. 

J’ai paniqué, j’ai pleuré.. J’ai appelé PapaTwins puis mon meilleur ami. J’étais perdue ! 

Il fallait que je retourne en urgence, dans ce même hôpital dans lequel, presque un an auparavant, j’avais été transféré en urgence pour leur donner la vie, avant qu’on ne me les enlève pour les mettre en couveuse. Je crois que ce chemin a fait remonter toutes ces émotions enfouies ! 

Bref… Petitchou a été bien pris en charge. J’ai expliqué ce qu’il avait, expliqué que « c’est un petit jumeau, préma » etc…
Installé dans un lit avec de très grand barreau, Petitchou était en pleine forme malgré sa détresse respiratoire. 

Il a eu des aérosols de ventoline… le personnel nous a dit que nous passerions la nuit au chu…
Des nuits, il y en a eu 6 en tout ! Nous nous sommes relayés avec PapaTwins. 

Afin de pouvoir envisager le retour de Petitchou à la maison, il fallait qu’il passe au moins une nuit sans désaturer et sans avoir besoin d’oxygène pour dormir…
Le scop, les bips, les lignes jaunes, vertes et rouges… le capteur au pied… Toutes ces choses qui nous avaient été bien familières en néonat, nous avons dû les revivre ! 

Mais il était coquin le Petitchou, lui, il ne s’est pas laissé abattre… Il retirait l’oxygène de son nez pour le mettre dans sa bouche… Il a toujours eu bon appétit et le matin, il n’a pas été perturbé de prendre son premier bibi et son bain avec une auxiliaire qu’il n’avait jamais vu… Quelle chance nous avons d’avoir des bébés « faciles à vivre ». 

J’ai appris lors de ce séjour, qu’à partir de la troisième bronchiolite, on parle d’asthme du nourrisson. Cela ne veut pas dire qu’il sera asthmatique en grandissant, mais qu’il est fragile et cela, c’est à prendre au sérieux.

Mais alors, pourquoi avons-nous été négligents ?

Le jour de sa sortie du service des nourrissons, le pédiatre de garde nous a donné un traitement de fond : deux bouffées de flixotide, matin et soir, pendant six mois… Il nous a également remis un protocole d’urgence en cas de crise. 

Ce protocole, l’infirmière puéricultrice de la crèche l’a, avec les médicaments qui vont avec… Et nous aussi à la maison.

Il y a deux semaines, nouveau début de bronchiolite….  Petitchou fragile, je laisse la trousse complète à la crèche (babyhaler, ventoline etc..) « au cas où » ! 

En début d’après-midi, l’infirmière m’appelle pour me dire que Petitchou ne va pas bien. Elle a commencé le protocole d’urgence et me dit qu’il serait plus sage de venir le chercher. Je quitte alors mon rdv pro pour filer à la crèche…

Je termine le protocole d’urgence à la maison… je donne un autre médicament qui en fait partie… PapaTwins et moi on surveille notre bébé… J’hésite vraiment à aller aux urgences, mais je sais que si j’ai vais, ils vont le garder pour la nuit voire plusieurs jours. Je n’ai pas envie mais il est évident que si son état ne s’arrangeait pas, c’était direction les urgences sans attendre !  

Je préviens notre médecin par sms de la santé de Petitchou (oui je sais, c’est la classe d’avoir un médecin qui répond à nos textos, même le weekend en cas de besoin…). 

J’ai un autre médicament à la maison qui a vraiment soulagé Petitchou le mois dernier, ce sont les gouttes de Célestène (c’est d’ailleurs ce que j’avais eu comme piqures pendant ma grossesse, pour la maturation de leurs poumons en cas d’accouchement prématuré et ouf, sans doute grâce à cela, ils n’ont pas eu besoin d’assistance respiratoire à leur naissance). 

Je lui en donne. Son état ne s’empire pas, mais il reste fragile. Avec Papatwins on décide de le coucher, humidificateur à fond dans la chambre… Et nous sommes montés tous les quart d’heure jusqu’au moment d’aller nous, nous coucher afin de vérifier son état.. 

Ouf, dans la soirée il s’est mis à respirer plus fluidement. Mais il toussait encore.

Le lendemain je contacte le kiné que nous avions vu le mois dernier… Je laisse un message, pas de réponse… A 16h je rappelle et j’explique le cas de mon Petitchou… Il me dit ne pas pouvoir le prendre avant lundi.. Nous étions mercredi (le veille du 14 juillet). Hors de question d’attendre… j’ai un peu insisté et j’ai eu rendez-vous 2h plus tard ! 

Et là ouf, rassurée… Rien de grave ! Non ce n’est pas une détresse respiratoire. Petitchou avait des glaires dans la gorge. Le Kiné a pu le libérer mais il n’avait rien dans les bronches. 

Il faut par contre continuer les lavages de nez le temps que c’est nécessaire et surtout : ne pas oublier de faire le traitement de fond ! 

Elle est là, notre négligence…. Shame on us !!! 

Non, nous n’avions pas fait les deux bouffées de flixotide, matin et soir… pas par fainéantise ou autre non, par simple négligence !
Dans la mesure où Petitchou allait bien, nous n’y pensions pas… sauf quand il toussait. 

Il s’est rétabli en quelques jours… sans que nous ayons eu à passer par la case « urgences » !
Je peux vous dire que depuis, nous sommes très rigoureux sur le traitement ! Petitchou a bien ses deux bouffées matin et soir ! Je nettoie bien le babyhaler entre deux utilisations. 

Dimanche dernier, nous avons passé la journée dans notre maison de vacances, veille maison, humide et avec pas mal d'accariens… (c’est pas super, mais c’est comme ça!). Dimanche soir Petitchou toussait… Je n’ai alors pas hésité à lui donner de la seretide à la place de la flixotide ( mon médecin me l’a bien expliqué, dans ce médicament il y a le mélange Ventoline + flixotide). 

Au final, Petitchou n’a pas été malade et aujourd’hui tout va très bien ! 

Le dernier épisode nous a, je crois, servi de leçon !
Petitchou n’a pas a en faire les frais car nous, ses parents nous oublions de le soigner. 


Important
: Je vous parle ici de noms de médicaments, de traitement etc… et du fait que nous ne sommes pas allés aux urgences.
Alors bien évidement notre exemple n’est pas celui à suivre. Si vous avez le moindre doute sur la santé de votre enfant, urgences, SOS Médecin ou autre, ne prenez pas de décision vous même. 
Je ne suis pas médecin, loin de là et je vous recommande de ne pas donner les médicaments que je vous cite ici, sans un avis médical avisé. Je les ai cité pour vous parler de notre expérience, uniquement ! 


Les Commentaires