Ecrire un
commentaire
Quand la charge mentale te rattrape !

Le Blog

Ah « La charge mentale », c’est nouvelle phrase qui parlent à tant de femmes et qui fait rigoler tant d’hommes, n’est-ce pas ? Car oui, il faut bien l’avouer, la charge mentale concerne en (très) grande partie les femmes, qui plus est mères de famille ayant en plus un emploi (pas que les femmes au foyer n’aient rien à penser et à gérer, loin de là, d’ailleurs je leur tire mon chapeau).


Mais la charge mentale, c’est quoi au juste ? 

Si je devais résumer l’idée que je m’en fait ça serait « penser à tout, tout le temps, pour toute la famille, sans jamais mettre ton cerveau en mode Off ». ça vous parle ? moi oui ! 
Mon cerveau, j’ai toujours eu beaucoup de mal à le mettre au repos, j’ai bien essayé récemment la méditation mais même en tentant l’expérience, je pense… (donc je suis ? ^^).

Chez nous, il y a deux parents, trois enfants au quotidien dont des jumeaux de trois ans et un ado de treize ans et demi. Et deux autres filles qui viennent quelques weekend et une partie des vacances scolaires.
Nous travaillons tous les deux, en couple et de chez nous.

Nous avons un « équilibre », ou plutôt devrais-je dire « notre équilibre ». Cela fera bientôt six ans que nous avons créé notre propre agence de communication chéri et moi et soyons bien clairs, c’est lui « l’outil de production » de notre boite.
C’est à dire que c’est chéri qui gère toute la production de tous les projets de nos clients. Lui qui fait les créations de chartes graphiques, lui qui réfléchi aux graphismes des plaquettes, invitations…. et aussi tout le développement web qui représente une grosse partie de notre activité. Autant vous dire qu’il n’a pas le temps de s’ennuyer, à peine le temps de se (re)poser.
Il s’occupe aussi d’une partie de la maison et des enfants.

Et moi dans l’histoire alors, je fais quoi ?
Je suis en charge du développement commercial de notre agence, du suivi des certains projets, de toute la partie administrative (pro + perso)… C’est aussi moi qui m’occupe des courses, des repas, du linge (bon j’ai de l’aide quand même pour mettre le couvert, débarrasser, ranger et nettoyer la cuisine…).

Mais comme c’est à moi que revient la gestion administrative (cela s’est fait naturellement car j’ai plus « de temps libre », à noter, une plus grande capacité à moins travailler sur l’agence), c’est dans ma petite tête que sont toutes les choses à penser (celles qui ne concernent pas le travail, car chéri a déjà son cerveau bien rempli avec les projets pros). 

Les inscriptions à droite à gauche, les échéances de factures à payer, les prises de rdv médicaux…. C’est moi qui m’assure que chacun ait un petit déjeuner le lendemain matin, avoir de quoi remplir les boites à gouter des petits et un gouter à la maison pour le retour du grand…que le linge soit lavé à temps (plié et rangé pas toujours…)… Et tout un tas de petites choses que vous imaginerez sans peine.

Et ce matin, à peine réveillée je me suis dit :
« merde, j’ai oublié ! zappé, pas pensé, pas fait ! ». 

Hé oui, j’ai oublié d’inscrire les petits à la cantine et au périscolaire pour ce mois-ci… donc, pas de cantine ni de garderie aujourd’hui. Oups !
Dans notre cas, ce n’est pas bien grave. Nous habitons à cinq minute de l’école, travaillons à la maison. J’ai de quoi nourrir quarte personnes ce midi… Je vais donc aller chercher les garçons à 11h30 puis les raccompagner à 13h20 à l’école.

Mais elle fait comment dans ces cas là, la mère de famille qui a un job, un patron, pas de famille sur place, si on lui dit « non madame, vos enfants ne peuvent pas manger ici ce midi car ils ne sont pas inscrits » ? Grosse galère.


C’est là qu’on se dit que oui, la fameuse « charge mentale » n’est pas qu’une mode mais bel et bien un fait réel qui, s’il n’y a pas de moyen de l’alléger peut pousser au burn out (je ne vais pas développer le sujet ici, ce n’est pas mon intention).

Si je parle de "ma charge mentale" à mon conjoint, il a tendance à me dire "tu veux qu'on échange, tu fais mon travail et moi le reste?"... Mais son travail, je suis bien incapable de le faire, même un dixième ce n'est pas à ma portée. Ce n'est pas mon métier tout simplement. (Chéri, si tu lis cet article, je sais que tu travailles beaucoup, et que tout ça tu le fais pour nous. JT). 


Mon article je l'écris aujourd'hui pour vous dire que non, vous n'êtes pas seule mesdames, peut-être aussi qu'il y a des hommes qui se reconnaitront dans mes propos...
Je n'ai pas vraiment de conseils, je fais juste un constat. Et cette petite histoire de cantine non réservée me permet de mesurer que, ça pourrait être plus grave, que pour des familles, la gestion du quotidien ne doit vraiment pas être simple. 
Je pense aux parents solos, aux parents qui travaillent dès tôt le matin jusque tard le soir et n'ont pas le temps de profiter de leurs enfants la semaine... Je peux simplement vous dire "courage"... évadez-vous quand vous pouvez, au sport, en soirée entre amis sans enfants (si tant est que cela soit possible)....

Si vous voulez aller plus loin sur le sujet, voici quelques exemples de lecture : 


Un livre "guide" qui vous aidera à alléger votre charte mentale (accès développement personnel) >>




Un livre à voir comme un cahier d'exercices à faire en couple pour que chacun prenne conscience de la charge mentale de l'autre et équilibrer la répartition des tâches >> 

Les Commentaires