Ecrire un
commentaire
La semaine d'adaptation à la crèche pour Petitchou et Patachou

Le Blog

Avant même leur naissance, nous avions envisagé que nos doudoux iraient à la crèche à partir de janvier. Nous n’avions pas envie de les mettre en collectivité trop tôt et par chance, notre employeur étant assez souple (c’est nous même ! ) , nous avons pu jusqu’à présent travailler avec eux à la maison ! 

Lorsqu’ils avaient quelques semaines, cela nous semblait plutôt facile : ils dormaient beaucoup et ne réclamaient pas trop d’attention. Mais Ils ont aujourd’hui 6 mois, dorment beaucoup moins la journée, s’éveillent et ont naturellement besoin qu’on s’occupe d’eux. Nous avions donc très hâte qu’ils aillent à la crèche, je vous en avais parlé ici.

Rentrée à l’école pour beaucoup d’enfants à l'issu des vacances de Noël et grande rentrée en crèche pour Petitchou et Patachou : l’adaptation a commencé ce lundi 04 janvier ! 

Jour 1 : 

Ils étaient réveillés tous les deux à 6h30 (contre 7h30 minimum les jours précédents) ! Nous leur avions dit la veille que « demain » ils iraient à la crèche. C'est qu'ils sont intelligents, nos bébés!!!

Après les biberons du matin, les câlins et un bon bain, nous les avons fait tout beaux pour cette grande rentrée !  Ils avaient fait une sieste à la maison après les biberons et étaient donc en forme pour partir à l’aventure. 

#PapaTwins et moi les avons emmenés ensemble, pour dix heures. La crèche est à moins de 5 minutes de la maison en voiture. Une fois sur place : déshabillage, enfilage de « chaussons » pour les parents, puis la directrice adjointe et une auxiliaire nous ont accueillis, nous ont « pris » Petitchou et Patachou et nous ont dit d’aller faire un tour pendant 30 minutes. 

Tout s’est bien passé, nos doudoux sont allés très facilement dans les bras de ces nouvelles têtes qu’ils n’avaient jamais vues, et nous, nous sommes allés faire une course. 

40 minutes plus tard nous voilà revenus : « Patachou a passé son temps à rigoler et Petitchou met tout ce qu’il trouve à la bouche » nous a-t-on dit ! Ouf, ils sont donc comme à la maison. 

Jour 2 : 

Même scénario que la veille, réveil, biberons, habillage… mais pas de dodo pour Patachou et juste une micro sieste dans mes bras pour Petitchou. Nous les avons donc déposés à la crèche un peu fatigués. 

Il était dix heures, nous les avons laissés pendant une heure. 

A notre retour, nous les avons « espionnés » ! Petitchou était allongé avec un jouet, dans la bouche évidemment. J’étais contente car c’était le même hochet Sophie la girafe que nous avons à la maison.

Il n’avait pas dormi malgré son évidente fatigue. C’est un peu de notre faute : nous n’avions pas encore laissé le dossier avec toutes les informations et nous n’avions pas prévenu sa nounou qu’il s’endormait souvent sur le ventre avec un doudou ou lange à chiffonner. Il était tout sourire malgré tout quand nous l’avons récupéré. Une fois à la maison, je l’ai couché dans son parc, il s’est écroulé pendant deux heures… 

Patachou lui, était clairement à son aise, en train de dormir sur un gros coussin d’éveil. Les bras en l’air et les jambes décontractées : il était bien !  Il a fallu le réveiller pour rentrer. Il avait le sourire, comme très souvent ! Il a un peu dormi à nouveau dans sa chaise haute en mode « transat »


Jour 3 :

Mercredi : Petitchou et Patachou vont à la crèche aujourd’hui car c’est la semaine d’adaptation, autrement le mercredi ça sera la « journée des enfants » ou des parents, ils resteront avec nous !  

Changement par rapport à hier : nous devions y être pour 9h (l’heure à laquelle ils iront chaque jour) et ils y ont pris leur premier repas ! Purée de légumes et biberons. Nous les avons récupérés à midi et tout s’est à nouveau très bien passé. 

Petitchou n’a pas beaucoup dormi et Patachou a dormi 1h. 

Jour 4 : 

Comme hier, début de la crèche à 9h. Différence par rapport aux autres jours : Papatwins les a accompagnés tout seul. (J’ai pu me mettre au travail plus vite et j’adore ça). 

Comme hier, purée de légume et biberons. C’était des carottes et ils n’ont pas tout terminé. Leur nounou nous a dit que ce n'était sans doute pas la même texture de purée qu’à la maison et que c’était sans doute le temps qu’ils s’y habituent. Comme ils mangent plutôt bien tous les deux, on ne se fait pas de soucis ! 

Nous sommes allés les chercher ensemble avec PapaTwins à 13h et Patachou a rigolé aux éclats lorsqu’il nous a vus dans le couloir… Il semblait content et nous aussi  ! Nous étions en train de discuter avec la directrice de la crèche. Isabelle, de son prénom nous disait qu’ils étaient « faciles, souriants, adorables… » ! Alors oui, nous, forcément on le pense… Mais que ces compliments viennent d’une personne qui les découvre, sans nous, cela est flatteur, oui oui ! 

Jour 5 :

Cinquième et dernier jour de la semaine d’adaptation : Petitchou et Patachou ont passé la journée complète à la crèche ! Top départ à 8h50 en poussette, un bon bol d’air avant d’aller retrouver les copains. 

Nous avons pu Tra-va-iller !!! Le rythme est lancé pour les enfants comme pour les parents.

Papatwins et moi avons passé la journée à la maison, qui est aussi notre bureau.

Nous sommes allés ensemble les rechercher à 17h.

La journée s’est bien passée, comme les précédentes. L’auxiliaire nous a dit qu’ils ont très bien mangé, purée de haricots verts, c’est la première fois qu’ils en ont goûté. Petitchou a visiblement fait une tête surprise à la première cuillère, j’imagine très bien son expression, c’est la même chose à la maison à chaque nouvelle saveur que nous leur proposons. Nous avons aussi su que Patachou s’était fait croquer le pied par un autre enfant… bon, ça arrivera encore très certainement les petits bobos. 


Bilan pour les enfants : 

Ils semblent s’être très bien adaptés à ce gros changement.

Bilan pour les parents :

Nous sommes très contents que nos enfants aillent à la crèche. Nous les aimons plus que tout, nous prenons plaisir à passer du temps avec eux, les regarder, les câliner, jouer aussi parfois, mais nous avons aussi une vie professionnelle que nous ne pouvons pas mettre de côté. 

Mes amies me disent qu’elles ont eu du mal à laisser leurs enfants à la crèche au début. Je n’ai pas eu ce sentiment. Peut-être parce que nous avions déjà dû les laisser à des inconnu(e)s alors qu’ils n’avaient que dix jours (ils devaient rester en néonat lorsque j’ai dû rentrer à la maison). Cette première séparation avait été très dure à vivre pour moi, j’avais le coeur brisé. 

Nous nous étions préparés depuis longtemps à ce qu’ils aillent à la crèche début janvier et nous leurs disions aussi depuis quelques semaines « début janvier, tu vas aller à la crèche ». 

La chèche est à 4 minutes en voiture de chez nous et en général nous sommes à la maison pour travailler, inconsciemment cela est peut-être rassurant de savoir que s’il y a un soucis nous sommes tout près.

Et puis il faut le dire : j’avais très bien accroché avec la directrice lorsque j’étais allée prendre des renseignements au début de ma grossesse. Comme chaque nouvelle personne qui s’est occupée de Petitchou et Patachou cette semaine s’est présentée, nous a dit qui elle était etc. nous sommes en pleine confiance ! 

Les Commentaires