Ecrire un
commentaire
Et puis, ils ont eu 2 ans !

Le Blog

Il y a deux ans, ils étaient de trop petits bébés et pourtant, ils étaient déjà nés !


Ils n'ont, par chance, aucune séquelle de prématurité aujourd'hui, mais cela reste malgré tout le début de leur vie...y'a pas à dire : ça marque et ça laisse des traces, un passage en neonat, (j'en avais parlé ici)







Je garde un très beau souvenir de mon accouchement.. (j'en avais parlé ici). 

J’étais épuisée par deux nuits blanches, j’ai été transférée au CHU en urgence en pleine nuit, arrivée dilatée à 6 (merci le travail dans le samu sur les pavés)… et pourtant, tout s’est merveilleusement bien déroulée !
J’ai le sentiment d’avoir été bien accompagnée. Il y avait une vingtaine de personnes dans la salle à un moment mais je me souviens d’une sage-femme. Celle qui m’avait accueilli et dit qu’elle attendrait que j’accouche pour finir sa garde. Je me souviens de ses lunettes très colorés et ses cheveux courts. Elle avait su me rassurer dans ce tumulte totalement imprévisible. 
Et bien évidement la présence sans faille de PapaTwins, depuis le début de ma grossesse et ce jour là, a été le pilier pour me permettre d'avoir ces beaux souvenirs ! 


Si je devais faire un résumé rapide de leurs deux premières années de vie : 


  • leur naissance et ces 3 semaines de néonat 
  • le retour à la maison, la rencontre avec leurs grand frère et sœurs (ça aussi, je crois que je m'en souviendrais toute ma vie)
  • leurs premières vacances
  • 6 mois à nos côtés à la maison, pendant lesquels....piou (premiers sourires - découverte de l'autre - début des carottes - ...)
  • l'entrée à la crèche 
  • l'évolution de la motricité
  • les première mots 
  • encore des vacances 
  • en avant la marche
  • affirmation des caractères
  • et puis grandir, tout simplement ! 


    Jusqu’à présent, j’ai toujours annoncé leur âge en mois, comme si je voulais qu’ils restent mes « bébés », comme si je refusais de les voir grandir. Il faut se rendre à l’évidence, la transition se fait doucement vers l’état de « petits garçons ». Ils ont désormais 2 ans ! 





    Il s’est passé tellement de choses pendant ces deux années. 

    Nous avons appris à nous connaître, à nous découvrir, à vivre ensemble.
     A quatre, à sept souvent aussi. 


    Nous avons su trouver notre équilibre avec PapaTwins. Dans notre couple, dans notre rôle de parents, avec deux ou cinq enfants. Je peux affirmer aujourd’hui que nous formons une belle famille nombreuse recomposée et unie. Cela ne veut pas dire que tout est toujours beau dans le meilleurs des mondes hein ! 


    Avec cinq enfants tous au caractère bien différent, allant de 2 ans à 14 ans, il y a bien des cris, des conflits et des mécontents. Mais on tente au maximum de parler…beaucoup parler et de garder l’essentiel :  la politesse et le respect de tous dans nos échanges.


    L’amour transmis et bien présent dans notre foyer est très certainement
    une base bien solide et essentielle pour notre famille. 


    Ma belle-mère me rappelle à juste titre, que même si aujourd’hui tout va bien, rien n’est jamais acquis pour toujours… Au fond de moi, j’espère bien que si ! Et je ferais tout ce qui est à ma portée pour conserver cette unicité… J’ai les larmes aux yeux d’écrire ce passage tant nos moments tous ensemble sont si riches ! 








    Et vivre avec des jumeaux alors ? 


    Depuis que je suis « une jeune adulte », et donc bien avant de rencontrer PapaTwins, j’ai toujours imaginé avoir deux enfants.


    Jamais cependant avoir des jumeaux ne m’avait traversé l’esprit ! 


    Et puis j’ai rencontré celui avec j’ai décidé de faire ma vie. (Je reviendrai sur notre histoire dans un autre article). 

    Il avait déjà des enfants, et ensemble nous avons donc eu Petitchou et Patachou.


    Je ne peux donc pas « comparer » ce que cela fait de vivre avec un seul ou deux enfants… J’ai toujours était, belle-maman de trois enfants dans un premier temps puis maman de deux enfants. 

    Pour moi, c’est une chance ! Vraiment… Je ne le dis pas pour rassurer, faire bien ou autre.


    Je me sens profondément chanceuse d’avoir des jumeaux.


    Nous le prenons, PapaTwins et moi comme un véritable cadeau de la vie. (J’avais parlé de cette chance ici). 


    Cela ne veut pas dire que le quotidien est facile, surtout à leur âge actuel : 2 ans ! Mais dans l’ensemble, notre vie avec des jumeaux se passe plutôt très bien. 







    Nous avons deux petits garçons adorables, vraiment et qui semblent bien dans leur peau ! 

    Ils ont mis quelques mois à faire leur nuit (vers 6 mois). Oui, les parents de jumeaux ont tendance à se souvenir du moment où leur duo a fait ses nuits et ce n’est pas toujours en même temps. 

    Nous avons des enfants sociables et aimants ! 


    Il leur faut parfois quelques minutes d’adaptation lorsqu’ils sont en présence d’une autre personne que nous (Papa, Maman et frère et soeurs). Mais nous avons la chance de pouvoir les laisser facilement avec d’autres personnes sans avoir à partir en catimini.


    Nous leur parlons beaucoup, leur expliquons où nous allons lorsque nous les laissons. Nous leur disons au revoir, et ils nous offrent un gros bisou, voire deux ou trois et nous saluent de leur petite main qui s’agite en disant « au revoir Papa, au revoir Maman »… Que demander de plus ? 

    Leur crèche, que nous aimons beaucoup a très certainement un rôle important dans cette sociabilisation. 






    Nos jumeaux, mêmes s’ils évoluent ensemble sont bien différents. 


    Patachou est le premier à être sorti de mon ventre. Premier bébé que j’ai pu voir, sentir, entendre, embrasser. Même si cet instant fut bref, c’était intense. Je me souviens de cette odeur si particulière que celle du bébé recouvert de son liquide amniotique. Il était dodu avec ses 2,2 kg et ses 44cm !

    Petitchou, né 8 minutes plus tard semblait beaucoup plus fragile. 1,850kg et 41cm. Pas de cheveux mais des veines plein la tête. Je me souviens m’être exclamée « mais il est tout petit » dans les premières secondes où j’ai pu le voir. 

    Il a d’ailleurs passé plus de temps dans sa couveuse. J’ai mis plus de temps aussi, à créer un lien avec lui. Je ne saurais pas vous expliquer le pourquoi du comment, c’est ainsi ! 


    Aujourd’hui, Patachou est le plus câlin des deux. A contrario, Petitchou est le plus « pot de colle ». Comme s’il avait besoin d’être rassuré de notre présence… Il n’est pas rare qu’il vienne vers moi en criant « maman », que je lui fasse un bisou et qu’il reparte aussitôt  à ses occupations. 


    Petitchou, a marché le premier. Vers 15 mois et demi. J’ai une vidéo de ses premiers pas que j’adore visionner. Très incertain, il me fait penser à Bambi. Patachou lui a emboité le pas un mois après. Il est plus observateur. Il a cependant plus de dextérité pour les activités de motricité fine. 








    Aujourd’hui à 2 ans :

    • Ils marchent et courent même parfois.
    • Ils montent et descendent seuls les escaliers (à reculons pour la descente). 
    • Ils montent et descendent aussi de leur chaises hautes.
    • Ils savent manger « proprement » tout seuls. Ils mangent d’ailleurs de tout et sont très gourmands ! ça c’est un véritable plaisir… Je sais qu’il y a des parents qui galèrent vraiment à faire manger leurs enfants. Ici, le midi c’est repas unique ! Le soir cependant les « bébés » mangent uniquement des légumes et laitage ou fruits avant tout le monde, puis direction le dodo ! 
    • Ils parlent de mieux en mieux et savent parfaitement se faire comprendre ! Petitchou m’a fait rire cette semaine. Il avait la bouche pleine et a signé « encore » avec ses mains pour réclamer une autre portion de gratin. 
    • Ils dorment dans la même chambre depuis toujours. Chacun leur lit à barreau depuis leur six mois. Ils n’ont pas encore trouvé le moyen de l’escalader pour en sortir. Ouf ! 
    • Ils sont fan de Pat Patrouille, adorent faire de la balançoire et prennent un malin plaisir à m’éclabousser à l’heure du bain. 
    • Ils courent dans les bras des trois ainés lorsqu’ils arrivent à la maison pour un temps de weekend ou de vacances ! Et ça c’est vraiment magique à voir. Je me réjouis chaque fois d’être témoin de ces scènes démonstratives d’amour et de complicité entre tous. 









    Et entre eux, nos jumeaux ; comment sont-ils ? 


    Ils ont ce petit quelque chose qui ne s’expliquent pas. Comme un lien invisible qui les relie et qu’eux seuls peuvent percevoir.








    Ils se chamaillent autant qu’ils sont complices. Ils n’ont pas de « langage des jumeaux » comme le dit la légende mais s’expriment et se comprennent dans un charabia propre aux enfants de leur âge.
    C’est assez mignon de voir Petitchou nommer son jumeau « Oh Papôooooo » ! 

    A contrario, Patachou qui connaît parfaitement les prénoms de tous les membres de la famille, ne nomme jamais son jumeau. 


    J’adore les observer jouer. Préparer leur bêtise, car c’est bien le cas en ce moment… LOL, ou pas ! 

    J’ai comme cette impression que l’un cherche quelque chose à faire pour amuser la galerie. Bien souvent, l’autre le regarde et lui dit « encore » avant de l’imiter. Nous sommes souvent partager entre l’envie de rire de leurs bêtises et la retenue pour montrer notre mécontentement.






    Petitchou prend un malin plaisir à enquiquiner son frère… et comme Patachou réagit au quart de tour, cela satisfait pleinement le premier et l’encourage à recommencer. Il lui chipe sa tétine et s’en va en courant, mort de rire. 

    Parfois j’interviens. Parfois j’observe pour voir s’ils vont s’arranger entre eux. 


    Ce n’est pas toujours simple de savoir doser nos interventions. Pas toujours simple de doser ce que nous laissons faire ou n’acceptons pas en tant que parents. On tâtonne, on ajuste et on avise surtout ! 





    Je le dis souvent : ils m’impressionnent mes bébés ! Je suis si fière d’eux.
    De ce qu’ils font.
    De ce qu’ils sont ! 



    Encore tellement de choses à écrire… sur eux, sur nous ! 

    Si vous voulez suivre d’avantage nos aventures quotidiennes, abonnez-vous à mon compte instagram ;) 


    Je souhaite à tous les parents de jumeaux ou familles nombreuses recomposées qui auront lu ces quelques lignes, d’être autant épanouis que nous dans cette configuration familiale. Vraiment ! 

    Je vous remercie d'avoir lu ces lignes, qui manquent sans doute d'ordre, mais qui sortent du coeur.

    Bien affectueusement. 

    Johanna 

    Les Commentaires